THEMES

Bibliographie Films Jornal COMBATE Charles Reeve João BERNARDO Luttes de classe au Portugal Commissions de tra­vailleurs Journal Combate PDF Radio Vosstanie déserteurs réforme agraire 1975 DVD Documentaire Jorge Valadas LA REFORME AGRAIRE AU PORTUGAL La lanterne noire Moradores Rui Simões Videos Vidéo désertion 1969 Autogestion Autonomie Brésil CCI Cadernos dre Circunstância Carlos Cavalheiro Chanson Chronologie Combate Courant Communiste International Dans le monde une classe en Lutte Edgar Rodrigues Edições Afrontamento GLAT Histoire du mouvement ouvrier JOSÉ MARIO BRANCO Joao BERNARDO José Afonso José Hipólito dos Santos José Vieira LUAR Patricia McGowan Pinheiro Peter Fryer Revue Spartacus SPARTACUS Socialisme et liberté Spartacus Socialisme et liberté N°64 Torre Bela cinéma militant commissions de Moradores conseils ouvriers exilés politiques portugais insoumis 18 de janeiro de 1934 1963 1972 1976 1977 1° international 25 NOVEMBRE 1975 25 avril 25 avril 1974 29/01/1976 29/04/1974 4 DE JULHO DE 1937 A HISTÓRIA DO ATENTADO A Lei da Terra A boca do lobo A revolta do 18 de janeiro de 1934 ATENTADO A SALAZAR Academia Afonso Cautela Alain GUILLERM Alex Macleod Alliance de classes Amis de Louis Lecoin Anarquismo Angola Angola 1961 Angola colonial Anti-militarisme Appel à contributions Aquilino Ribeiro As Operações SAAL As armas e o Povo Association des Groupes Autonomes Anarchistes Associação Memoriando Autogestion et Socialisme 33-34 Autoridade Avril 1976 B. Lory BR Baixa de Cassange Balada Bom Povo Português Brigadas Revolucionárias Bulledor C. Ferreira C. Orsoni CADERNOS DE DIVULGAÇÃO CEDETIM COMMISSION DE TRAVAILLEURS Cabo Verde Cadernos de Circunstância n°1 Mars 1969 Camarades N°3 Camp de Tarrafal Capitalisme d'Etat Carlos Antunes Carlos Da Fonseca Centre d'Etudes anti-impérailistes Chanson militante Charles Reeve. Christine Messiant Chroniques Portugaises Class Struggle in Portugal Classes et Conflits dans la Société Comissoes de moradores Comité Portugal Comité de Soldats Conclusion Contre-chronologie Coup pour Coup n°3 Critique du Léninisme Cronologia Cronologia da Revolução do 25 de Abril DRIL Daniele Kergoat Deus Diana Andringa Directoire révolutionnaire ibérique de libération Directório Revolucionário Ibérico de Libertação Du fado de Coimbra Ecologia Ecologia e luta de classes Ecologie et lutte de classes au Portugal Editions Spartacus Ediçoes SPARTACUS Edições Espaço Emission du 31 Mai 2014 Emission la lutte des classes au Portugal Emídio Santana Esquerda radical Estado colonial português Expropriations F. Avila FOR OURSELVES FP-25 FSMR Fascismes Fascismo Fernando Pereira Fernando Pereira Marques Front des Soldats et Marins Révolutionnaires du Portugal Fátima Patriarca GRANDOLA VILA MORENA Galvão Gauche radicale Ginette Lavigne Grupo Zero Grèves Guerre Guiné-Bissau Histoire de l'anarchisme au Portugal História da LUAR Isabel do Carmo Joana Dias Pereira Joana Gorjão Henriques José Filipe Costa José Hipólito Santos José Pacheco PEREIRA José Tavares Journal Libération Journal a Republica Journal portugais Combate N° 34 (29/01/1976 João Dias Julio Henriques L'Autre Combat L'expérience Portugaise LE MANIFESTE ANT-COLONIAL LE PRINTEMPS DE L'EXIL LINHA VERMELHA La Lanterne Noire n°4 décembre 1975 La documentation française. N° 234 La démocratie de la gauche et des patrons Lauro Escorel Le Mouvement social Le Portugal entre deux chaises Le pain que le diable a pétri Le réfractaire Le réfractaire N° 12 septembre 1975 Les Grandes Ondes (à l'ouest) Les Oeillets Sont Coupés Letra Livre Liberdade Económica Libertários Libération le 27 avril 1977 Lisnave Littérature Livros Proibidos Loren Goldner Lutte armée au Portugal Lutte de classe pour le pouvoir des travailleurs Luttes des classes Luís Bigotte Chorão MANIFESTO DO COMBATE MFA Manifeste de l’armée Maria Isabel Barreno Maria Teresa Horta Maria Velho Costa Maurice Brinton Mensuel n° 98- octobre 1978 R 11 Miguel Cardina Militant anarchiste Mouvements urbains Movimento Operario Moçambique e São Tomé e Príncipe Nadejda Tilhou Nouvelles lettres portugaises N° 50 de Front Libertaire Avril 1976 N°10 - 15 octobre 1975 N°34 O Pulsar da Revolução ORA Occupations de Terres Operação Dulcineia Opération Dulcinée Organisation Révolutionnaire Anarchiste Os Vampiros Os proletários não têm pátria Otelo de Carvalho Ouvriers agricoles PCF PCI PIDE PRP Partido Revolucionário do Proletariado Phil Mailer Photographies Portugal Libertario N°4 Janeiro 1974 Prolétariat universel Pátria RACISMO RED LINE Reflexão sobre a estratégia da luta das classes em Portugal Repressão do Anarquismo Reprint República Rás-Te-Parta Resistência Armada em Portugal Revue Internationale Revue Internationale no 4 - 1e trimestre 1976 Revue Internationale no 7 - 4e trimestre 1976 Revue Internationale no 8 - 1e trimestre 1977 Revue Internationale no 9 - 2e trimestre 1977 Revue Marge - n°2 Juillet-Août 1974 Revue Migrance n°43 Ronald H. Chilcote Rosa Luxemburgo Rouge et noir 7 Ruedo Iberico Ruedo Ibérico Révolution des Œillets Santa Maria Sindicalismo Revolucionário Sogantal Solidarity Solidarity for workers' power Spartacus N° B 86 Nov-Déc. 1977 Spartacus N°B66R2 / Mars - Avril 1976 Stefanie Zoche Sétubal Ville Rouge TAP Tarrafal Texto subterraneos Thomas Harlan Tract Transição para a Democracia Union Ouvrière Vasco de Castro Vidéos Vosstanie Wilhelm Reich Workers' councils Zeugma antifascisme à affrontement de classes archives archives audio arnaque portugaise autonomie ouvrière canto canto de intervenção colonialisme comissao de moradores commissions de quartier conseillisme document audio démocratie ouvrière féminisme gestion directe historiographie ouvrière immigration informations ouvrières livres interdits livres interdits pendant le régime fasciste lutas urbanas em Setubal manifestations n° 123 (avril-juin 1983) o communista occupations ouvrierisme racisme revoltas réfractaires réseau d'information révolution trahie ? situationnisme situationniste au Portugal sociologie historique du colonialisme textes

segunda-feira, 29 de agosto de 2016

L'expérience Portugaise (Conclusion)

L'expérience Portugaise
Conclusion de l'émission enregistrée le 20 septembre 2014 
3ème partie.


L’expérience Portugaise est moderne à différents niveaux. Moderne pas seulement dans l’attitude des travailleurs et dans la nature des revendications, mais aussi comme contre attaque du capitalisme d’État du moins à cette époque.

Est-ce qu’il peut se permettre ce genre d’offensive actuellement c’est un autre débat ? C’est peut-être le doux rêve des Keynesiens, des staliniens et des gauchistes qui pensent que taxer le capitalisme c’est de l’anti-capitalisme qu’étatiser un entreprise c’est le début du socialisme…qu’il pense possible dans un seul pays.

Toujours est-il que les pratiques des prolétaires ont déclenché un type de contre-attaque de la bourgeoisie.

C’est un mouvement qui a dépassé pratiquement les polémiques stériles entre les léninistes et les communistes de gauches, polémiques qui font fureur depuis 90 ans. Car les défenseurs du parti d’avant-garde ont été forcés de nier l’essence même de leur convictions jusqu’à dire qu’ils n’étaient pas des partis. Même les formes conseillistes ont été exhibées sans contenu communiste. Et même ceux qui se disaient matérialistes dialectiques, concept d’ailleurs jamais employé par Marx, ont dû réviser certains de leurs jugements sur le sens de l’histoire.

L'expérience portugaise de 1974 à 1976 a montré que l’activité révolutionnaire ne découle pas de stratégies qui sortent toute faites de la tête de théoriciens, de généraux, des professionnels de la politiques ou de petits chefs de groupes d’avant-garde auto-proclamé. Les expériences émergent dans le cours de la lutte et ses formes sont sécrétées, dictées par l’expression que prennent la nécessité de la lutte.

Des milliers de travailleurs sont rentrés dans la lutte. Mais l'ennemi qui a surgi en face de lui était habillé d’un costume inespéré, celui de ses propres organisations !

Ce fut un des facteurs de démobilisation très important.

A l'époque dès que se créait une organisation elle en venait toujours à être manipulée par des avant-gardes ou des chefs qui n’étaient bien souvent pas des prolétaires et qui donc, ne comprenaient rien aux raisons de la lutte. Ceci est même valable pour des groupes dont les positions étaient justes historiquement et dont les prétentions et l’arrogance était  entretenue par leurs fragilités.  Mais il n’en était pas moins léniniste et autoritaire dans leur manière d’être.

Les révolutionnaires ont aussi démontré dans leur grande majorité qu’ils sont une partie du problème et non une partie de la solution.

Mais parler de “révolution portugaise” c'est faire passer pour révolution une réorganisation du capital. Tant que le prolétariat reste dans les limites économiques et politiques capitalistes, non seulement ses mouvements élémentaires ne font pas changer de base la société, mais même les réformes acquises (libertés politiques et revendications économiques) sont vouées à une existence éphémère. Ce que le capital concède à une poussée ouvrière, il peut le reprendre en totalité ou en partie dès sa retombée: tout mouvement se condamne s'il se borne à une pression sur le capitalisme. Tant que les prolétaires agissent ainsi, ils ne font que taper du poing sur la table.

C’est pourquoi insister sur “l'autonomie” des actions ouvrières ne suffit pas. L'autonomie n'est pas plus un principe révolutionnaire que le “dirigisme” par une minorité. La révolution ne se revendique pas plus de la démocratie que de la dictature.

Le contenu de l'action est le critère déterminant : la révolution n'est pas affaire de ”majorité” et privilégier l'autonomie ouvrière conduit à une impasse. 

L'ouvriérisme est parfois une réaction saine, mais s'avère catastrophique quand il se fige et se théorise. Dès lors on escamote les tâches décisives de la révolution. Au nom de la “démocratie ouvrière”, on enferme les prolétaires dans l'entreprise et les problèmes de la production (sans voir la révolution comme destruction de l'entreprise en tant que telle). On obscurcit la question de l’État. Au mieux, on réinvente le “syndicalisme révolutionnaire”.

A la fin de cette émission il reste de la colère et du  malaise qui vient certainement de ce décalage si saisissant entre les combats d'hier et les aspirations d'aujourd'hui.

Peut-être il est tant de parler sérieusement de révolution et de communisme.

Sem comentários:

Enviar um comentário