segunda-feira, 26 de outubro de 2015

Nouvelles lettres portugaises / Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta, Maria Velho Costa

"Qui sont “les trois Maria*" ? Toutes trois femmes portugaises, écrivains. Elles décident un jour d'écrire ensemble sur la condition féminine. Elles choisissent un fil conducteur : le destin de Mariana Alcoforado, la religieuse des Lettres portugaises, parce qu’elle a enfreint la Loi et parce que sa clôture symbolise tous les “ enfermements " de la femme : dans une éducation spécialisée, dans le mariage. dans la maternité, dans le travail domestique ou le travail salarié dévalorisé, dans son rôle rôle d'objet sexuel sa situation immémoriale de "côte superflue d'Adam"

Le livre trouve difficilement un éditeur. Dénoncé à la censure, il est saisi un mois après sa publication et ses auteurs, poursuivies pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs, risquent la prison. Le changement de régime politique au Portugal coïncide avec leur acquittement en mai 1974.
Révélées partout dans le monde, l'existence de ce "chef-d’œuvre interdit" et les persécutions dont ont été victimes "les trois Maria" ont suscité une mobilisation sans précédent des mouvements féministes d'Europe et d'Amérique. où le livre est en traduction dans une dizaine de pays."

*  Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta, Maria Velho Costa

Éditions du Seuil coll. Combats 1974.